navigation

Un duo pour les primaires ? 7 mai, 2011

Posté par presidentielles2012 dans : Les candidats , trackback

Alors que le dépôt des candidatures socialistes aux primaires ne débute qu’au 28 juin prochain, nous pouvons d’ores et déjà nous livrer à un petit jeu de pronostics, tant sur les partants que sur le gagnant.

Ils vont renoncer :

Emmanuel VALLS : le plus libéral de tous les socialistes ne sera pas candidat dans la mesure où son mentor, DSK le sera. L’idée pour Emmanuel était d’occuper le terrain du social libéralisme pour se placer en bonne position, soit pour un poste dans un gouvernement DSK, soit pour les élections 2017. Le moins que l’on puisse dire est qu’il n’a pas réussi son pari. Il sera resté un candidat peu crédible n’arrivant pas à véritablement se faire un nom dans l’opinion publique.

Martine AUBRY : la Première secrétaire du PS n’a jamais semblé réellement intéressée par une candidature aux primaires. Elle aura plusieurs possibilités pour doubler DSK, notamment au soir de la « victoire » de son parti aux élections cantonales. Elle reste la gardienne du temple, celle qui va jouer un rôle important tout au long de la bataille électorale à venir. Peut-être LA prochaine « Premier Ministre » du gouvernement DSK ?

Ils vont maintenir leur candidature :

Arnaud MONTEBOURG : le candidat du renouveau, le seul qui, jusqu’à présent, propose un véritable programme politique novateur, réaliste et ambitieux pour la gauche. Malheureusement pour lui, Arnaud de bénéficie ni d’appui important au sein du Parti, ni dans la presse et les instituts de sondages qui ne croient visiblement pas en sa candidature. Dès lors, il a bien du mal à exister dans ce processus des primaires qu’il a pourtant contribué à mettre en place.

François Hollande : Il est présenté, à raison, comme le meilleur challenger à DSK. Très proche politiquement de ce dernier, il bénéficie de soutiens importants au sein du Parti Socialiste…et du petit monde des médias. Contrairement à Montebourg, il ne dérange personne. Bien que sympathique, l’homme reste pour autant celui qui a contribué à figer le parti au lendemain de la déroute de 2002, celui par lequel le PS n’a jamais réalisé d’autocritique réelle. A croire que son côté « mou et consensuel plait au petit monde médiatique !

Il vont y aller :

Ce n’est plus un secret pour personne, DSK sera bel et bien candidat aux primaires. Donné gagnant, il devra donc faire face à François Hollande, l’homme du terroir contre celui de Washington…

La candidature que pas grand monde attend sera peut-être celle de … Benoît Hamon. Ne reconnaissant pas de légitimité à Montebourg pour représenter la « seconde gauche », alors même qu’Arnaud est l’un des créateurs du NPS, Benoît Hamon devrait entrer dans la course et se présenter comme le « champion » de cette gauche socialiste traditionnelle peu emprise avec le libéralisme.

Moralité :

A défaut d’un homme providence, le parti socialiste a abandonné le choix de son candidat aux militants et sympathisants de gauche…Et, ironie de l’histoire, c’est un homme de centre (droit) qui devrait être désigné par ces derniers !

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Quand la vérité blesse |
Le Socialiste Socialisant |
POUR LE GRAND MAGHREB...! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | COPACI-Présidentielles 2015
| Cap21-Trièves
| Des idées et des rêves 06