navigation

Ni pute ni soumise…tu parles 18 novembre, 2010

Posté par presidentielles2012 dans : Sarkozy,UMP , trackback

Jeudi soir, c’est envoyé spécial sur France Sarko 2. Et là, quelle agréable surprise pour votre serviteur qui ne regarde jamais le programme télé, un reportage sur les coulisses du remaniement gouvernemental.

Et là, jouissance. Oui, je l’avoue, les mains tremblantes de plaisir, je regarde avec délice la chute de Fadela AMARA. Connue, au départ avec l’association « ni pute, ni soumise », cette ancienne Ministre de la Ville classée à gauche (note pour le lecteur : ce n’est pas encore là qu’il faut rire !) nous montre tout son désarroi de quitter le gouvernement.

Non, ce n’est pas pour son bilan qu’elle a été virée…mais, raconte-t-elle sans rire, parce qu’elle a traité Fillon de « bourgeois de la Sarthe » ! Insulte suprême s’il en est, surtout pour cette femme au langage bien moins policé d’habitude.

Ni pute, ni soumise Fadela ? Proche de Ségolène Royal en 2007, elle se jette dans la gueule de Sarko dès sa candidate battue pour entrer au gouvernement. Comme appeler une personne qui renie ses engagements, qui foule du pied ses convictions pour un emploi ? Une pute ? Une femme soumise ?

En tout état de cause, la soupe devait être bien bonne puisqu’elle en veut désormais à tous ceux qui l’ont « chassé » du gouvernement. Alors, elle balance Amara, sur Fillon qui ne l’a jamais écouté (pourtant, elle y serait bien restée auprès de « l’autiste »), sur Bachelot et son bilan à la jeunesse et aux sports…Ah Fadela, au moins as tu le sens de l’humour…

Apprendre à la télé, en même temps que le quidam des français, qu’elle est virée du gouvernement…C’est dure. Pourtant, elle n’en veut visiblement pas à Sarko, celui qui a eu un « grand courage » politique pour la nommer. Courage ? Amara n’a-t-elle toujours pas compris qu’elle a fait le jeu de la première période du mandat Sarko, celle de « l’ouverture », période pendant laquelle le Président a tenté de voler à la gauche quelques têtes de série afin d’affaiblir la gauche, de la diviser, voire de la ridiculiser.

C’est que le petit homme de l’Elysée reste pour l’heure le gardien de la marmite de soupe. A défaut d’avoir eu sa louche quotidienne, sans doute espère-t-elle encore avoir une cuillère, même petite de cette soupe. Alors, il ne faut surtout pas se fâcher avec le gardien au risque de se voir privé de toute miette.

Remarquez, elle n’a pas tord Amara…Quand on regarde l’accès à l’emploi dans les banlieux, on se dit qu’elle risque de pointer à Pôle Emploi un bon moment si elle n’a pas l’aide du Président.

Moralité : dans les banlieux, c’est pire qu’avant son passage au ministère de la ville…Et pour s’en sortir, mieux vaut-il avoir un bon relationnel.

Ni pute ni soumise…tu parles Fadela !

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Quand la vérité blesse |
Le Socialiste Socialisant |
POUR LE GRAND MAGHREB...! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | COPACI-Présidentielles 2015
| Cap21-Trièves
| Des idées et des rêves 06